«Island Earth»: lumière sur les terres déchues d’Hawaii

Les OGM, les pesticides, les fertilisants synthétiques: toutes ces choses néfastes pour la santé et l’environnement dont nous rabâchent les médias et scientifiques n’ont rien de nouveau. Mais que faire devant les besoins alimentaires grandissants, alors que les experts estiment qu’il faudra produire autant de nourriture dans les 35 prochaines années que dans toute l’histoire de la civilisation pour répondre à la demande planétaire?

C’est le dilemme de taille auquel se frotte le surfeur professionnel de la famille Reef et réalisateur Cyrus Sutton dans son dernier documentaire Island Earth. Ce dernier s’attarde principalement à l’industrie agroalimentaire d’Hawaii. Là où le taux de culture d’OGM par hectare est le plus élevé au monde.

Crédit photo: Cyrus Sutton

« It’s an interesting debate because it’s one of the few issues that gets scientists, farmers, policy makers, and consumers all talking about where our food comes from. (…) Educated people on both sides of this debate agree that there needs to be a return to more local and diversified agriculture. »  – Cyrus Sutton, réalisateur d’Island Earth, à Surfer Magazine.

Le documentaire Island Earth aborde la problématique à travers des figures clés du mouvement qui s’opère à Hawaii. D’abord, via l’ex-surfeur professionnel de la World Surf League (WSL) Dustin Barca, qui a choisi de combattre le feu par le feu en mettant le pied dans l’arène politique (le candidat à la mairie de Kauai s’est toutefois vu vaincu depuis par son adversaire Bernard Carvalho). 

L’ex-surfeur professionnel et activiste Dustin Barca, originaire de Kauai.

Quant à l’activiste Malia Chun, elle s’est joint au mouvement anti-OGM suite aux répercussions des pesticides qu’elle a notées sur sa santé et celle de ses enfants. L’enseignante de la culture hawaïenne à l’université de Kauai s’est même rendue en Suisse en avril 2015 pour faire entendre sa voix auprès du premier fabricant mondial d’herbicides, d’insecticides et de fongicides, Syngenta.

1/6

Le scientifique et natif d'Hawaii Cliff Kapono incarne la complexité de la problématique soulevée par le documentaire Island Earth.

2/6
3/6
4/6
5/6
6/6

Mais c’est par le dilemme intérieur que vit un jeune scientifique aux origines hawaïennes, Cliff Kapono, qu’est savamment exposée la double contrainte des besoins alimentaires et de ses impacts sur la société et l’environnement. Une problématique face à laquelle il se sent déchiré entre son travail et les valeurs de sa patrie.

« You want to believe that you’re gonna be using those tools for good. I don’t know. Maybe I shouldn’t be trusted with this to change the society, to change the world. »  – Cliff Kapono, titulaire d’une maîtrise en biotechnologie et aspirant doctorant en chimie à l’Université de Californie à San Diego.

Rappelons que les terres d’Hawaii sont reconnues pour avoir nourri de larges populations sous la forme d’agriculture la plus durable jamais documentée. L’état américain importe désormais entre 80 et 90% de ses aliments de l’extérieur aux dires du documentariste Cyrus Sutton. Selon le quotidien français Le Monde, c’est 85 % de ses fruits et légumes qu’importe l’archipel. Ses terres et son climat favorable servent également aux multiples tests de semences résistantes aux herbicides, soulevant la grogne de ses habitants.

1/5

«This film isn’t taking sides on the technology itself. It’s what’s being done with that technology that is the most pressing problem right now», confie le réalisateur Cyrus Sutton à Surfer Magazine.

2/5
3/5
4/5
5/5

Island Earth marque le neuvième film de Cyrus Sutton, lauréat du prix Emmy pour son documentaire Next Wave: A Tsunami Relief Story. Le fondateur de Korduroy.tv est connu pour ses documentaires portant sur l’art de vivre simplement, tel que Stoke and Broke, ainsi que ceux traitant de la permaculture et de l’environnement, face auxquels il s’efforce de porter des solutions au grand écran.

Cyrus Sutton, réalisateur du documentaire Island Earth. Crédit photo: Indoek

Au termes de la tournée amorcée à Hawaii, en Californie et en Australie, le documentaire Island Earth sera disponible en ligne dès cet été. La date exacte reste à confirmer.