Voyage et Famille, chacun ses choix

Par Kristine Choinière, une collaboration KSF

Ça faisait dix ans que je n’y avais pas remis les pieds. Des souvenirs d’autobus zigzaguant, ralentissant, freinant, durant des douzaines d’heures. Revoir le Mexique c’est un éventail d’odeurs. On s’attend à ce que tout soit différent parce que nous avons eu des enfants et que nos enfants ont grandi. Revoir le Mexique, aussi authentique qu’il l’est, mais avoir son premier choc culturel, dix ans après. Quelque chose m’a échappé? Et finalement, comprendre. Voyager avec des enfants c’est vivre en protection et en ouverture. C’est magnifique et imprévisible. La famille dans tous ses états, comme une micro société qui implose à certains moments, prend sa forme et se taille une place avec les jours, au fil des semaines puis se crée son identité avec les mois. Lorsque notre fille de deux ans est à un doigt de mettre la main sur un bébé scorpion, on doit aussi croire qu’il nous portera chance comme la croyance le veut.

Rituel pour la pleine lune à Punta Cometa Photo : Kristine Choinière
Rituel pour la pleine lune à Punta Cometa
Photo : Kristine Choinière
Sieste mexicaine Photo : Kristine Choinière
Sieste mexicaine
Photo : Kristine Choinière

Simon, cinq ans, n’en n’est pas à son premier voyage de surf. Il a exploré les Îles de la Madeleine à quatre pattes, puis Hawaii, dix mois plus tard, aux trousses de son papa, guide de surf. Sans tenir compte des mises en garde à propos de cette île fertile, Ève, «l’hawaïenne», est née neuf mois plus tard. Remplissant pratiquement sa demande de passeport en même temps que sa déclaration de naissance, nous les avons, peu de temps après, catapultés vers Puerto Rico. Malgré le stress de voyager avec un enfant ayant plusieurs allergies, je prends plaisir à découvrir certaines saveurs typiques tout en développant ma créativité. Maintenant, loin des villas et du luxe, nous cherchons à voyager, sac au dos, dans le seul but de surfer et d’en apprendre sur la culture de chaque pays.

Hawaii Photo : Kristine Choinière
Hawaii
Photo : Kristine Choinière

«San» quoi?

Pourquoi San Agustinillo? Simplement parce que le hasard fait bien les choses. Notre ami d’Amsterdam, rencontré au Nicaragua, s’y est installé et a ouvert une école de SUP tout près, à Mazunte. San Agustinillo est petit village familial, de moins de cinq cent habitants, situé le long de la côte Pacifique, dans l’état de Oaxaca. À quarante-cinq minutes de Puerto Escondido, il se situe entre les villages de Mazunte et de Zippolite. Vivant principalement du tourisme et de la pêche, San Agustinillo se détache tranquillement de son triste passé de pêche et de transformation de la tortue marine, commerce banni depuis 1990. Ceviche, pulpo, dorado, atún, huachinango, ce ne sont pas les choix qui manquent ; pour trouver du poisson frais, il suffit de chercher un peu.

SUP Sunset Session en famille avec Centro SUP Mexico Photo : Hugo Lavictoire
SUP Sunset Session en famille avec Centro SUP Mexico
Photo : Hugo Lavictoire

D’accord, il faut être honnête. San Agustinillo n’est pas la capitale du surf Mexicain, loin de là. On y retrouve, tout de même, l’esprit du surf. On peut y voir des bodyboarders qui «rippent», quelques surfeurs locaux aguerris et on y retrouve même une école de surf tenue par un français. La difficulté c’est que les vagues sont rapides et fortes. Le truc c’est d’avoir un bon choix de planches pour s’adapter aux conditions changeantes. Durant l’hiver, les vagues sont plus petites et grossissent à partir du printemps et ce, jusqu’à l’été où les vagues peuvent devenir monstrueuses. C’est un bon endroit pour les surfeurs de bons niveaux ou pour les débutants qui restent à proximité du bord. Si mon petit bonhomme de cinq ans a eu la piqûre pour le bodyboard, il a finalement utilisé ce dernier comme une planche de surf après sept semaines de pratique. Andres Silva**, jeune surfeur et voyageur originaire de la ville de Mexico, anciennement guide de rafting sur la Rivière Rouge au Québec, demeure maintenant à Mazunte où il y tient le salon Hookahfe. Selon lui, après San Agustinillo, les endroits moins techniques deviennent pratiquement faciles. De son côté, Thijs Diesens*, de Centro SUP Mexico, propose une expérience en SUP au soleil couchant à partir de la baie de Mazunte. Cette balade originale se termine par une vue imprenable sur le coucher du soleil aux abords de la réserve écologique Punta Cometa, une expérience incontournable!

Petite session de surf tranquille à San Agustinillo Photo : Kristine Choinière
Petite session de surf tranquille à San Agustinillo
Photo : Kristine Choinière

Les «musts» :

Session de SUP au soleil couchant avec Thijs de Centro Sup Mexico Photo : Kristine Choinière
Session de SUP au soleil couchant avec Thijs de Centro Sup Mexico
Photo : Kristine Choinière

Pour surfer à proximité :

À découvrir :

  • La Luz del Sol, restaurant végétarien à San Agustinillo, parfait pour l’heure du lunch.
  • Salon Hookahfe de Mazunte, également végétarien et végétalien tenu par Andres Silva**.
  • Alessandro à San Agustinillo, restaurant italien avec spécialités : pâtes fraiches et filets mignons.

 

Efren de Pacifico Magico Tours Photo : Kristine Choinière

En famille ou pour les curieux :

  • Un tour de bateau avec Efren Mendez** de Pacifico Magico Tours. Observation de baleines, tortues et raie se terminant par une courte plongée en apnée.
  • Observation de crocodiles et d’oiseaux à la Ventanilla en barques non motorisées. Certains jours, ils nous offrent de faire la libération de tortues à partir des œufs qui avaient été protégés par les Tortugueros de Oaxaca, organisme communautaire qui se dédie à la protection et la conservation des tortues marines.
  • Courte randonnée à la réserve écologique Punta Cometa avec une vue époustouflante sur les couchers de soleil.