fbpx

Encore une marée noire; désastre écologique sans précédent.

ouisurf_maree-noire-en-louisiane

Cela fait exactement 10 jours aujourd’hui que la société britannique BP tente de réparer la fuite de sa plateforme pétrolière en haute mer située dans le Golfe du Mexique. Les résultats sont peu concluant et l’équivalent de 5000 barris  de pétrole ce cesse de se déverser quotidiennement dans l’océan. (Ça représente environ 800 000 litres de pétrole par jour)

C’est frustrant, c’est désolant.

Le surf est reconnu pour être un sport “green” et plusieurs organisations de l’industrie sont des pionnières dans ce domaine, autant au niveau du développement de produit durable et écoénergétique que dans l’organisation de mouvements “vert”. La communauté de surf se bat depuis des lunes pour conserver son terrain de jeux, soit l’océan. Elle peut bien organiser toutes les activités de “ramassage de déchets” imaginables, mais des catastrophes comme celle du naufrage de la plateforme DeepWater Horizon a des répercussions tellement dévastatrices sur l’écosystème marin qu’il n’y a véritablement rien à faire sauf subir bien évidemment.

ouisurf-maree-noire

Voir des photos de marées noires pour les amateurs de surf c’est … (je suis sans mot).

La marée noire pourrait continuer de s’étendre pendant 30 à 90 jours. À raison de 5000 barils de pétrole déversés chaque jour dans l’océan, nous risquons donc d’être en présence d’un désastre écologique encore plus grave que la marée noire causée par l’échouage de l’Exxon Valdez en Alaska en 1989.(3)

Référence: http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=19036

On a déjà tous déja vu l’image du petit canard englué d’une couche noire de pétrole … oui je vous l’accorde ça fait vraiment pitié … mais cela ne représente aucunement les véritables conséquences d’un tel déversement de pétrole dans l’océan. L’échouage de l’Exxon Valdez en Alaska s’est produit en 1989 et encore aujourd’hui le milieu n’est toujours pas rétabli et le sera probablement jamais.

Quels impacts auront les déversements actuels de millions de litres de pétrole dans le Golfe du Mexique ? Difficile à prévoir, mais ils risquent de se faire sentir rapidement et, ce, à très long terme.

Cette fois, je ne vous offre pas un vidéo avec de la bonne musique et des images incroyables de spots paradisiaques … je vous offre de quoi d’ordinaire, de dégeulasse, des images qui polluent.

Pour au moins la prochaine année, je suggèrerais à BP de revoir les couleurs de son branding et logo.

ouisurf-BP-logo

Vous pouvez rester au courant du déroulement de la situation sur le site du Centre de Recherche sur la Mondialisation.

Phil Savard