Crème solaire: sauve ta peau… et l’environnement!

Hawaï vient de passer une loi qui interdira la vente et la distribution de crèmes solaires contenant de l’oxybenzone et l’octinoxate à partir du 1er janvier 2021. Si celle-ci vise principalement à protéger les récifs de coraux, elle nous amène à nous questionner sur les effets néfastes que ces produits peuvent avoir sur notre propre santé. Dans cet article, on te donne des éléments qui te permettront de choisir une crème solaire bonne pour toi et pour l’environnement.

Sais-tu vraiment ce que contient ta crème solaire?

Les crèmes solaires que l’on retrouve sur les étagères des pharmacies et des supermarchés contiennent des filtres spéciaux qui nous protègent du soleil. On en trouve deux types : les filtres chimiques et les filtres minéraux. Chacun utilise un mécanisme différent pour protéger la peau.

Comparables à des éponges, les filtres chimiques pénètrent l’épiderme et réagissent avec les UV en absorbant leur rayonnement. Ils comprennent généralement une combinaison de deux à six des ingrédients actifs suivants: oxybenzone, avobenzone, octisalate, octocrylène, homosalate et octinoxate. Malgré leur grande popularité, leur utilisation soulève des questionnements, en raison de leur toxicité et des dangers potentiels qu’ils représentent pour la santé humaine. Seulement 20 minutes après leur application, nombre d’entre eux ont été détectés dans des échantillons de sang, de lait maternel et d’urine.

Les filtres solaires minéraux, quant à eux, sont constitués d’un assemblage d’oxyde de zinc et de dioxyde de titane. Ils diffractent les rayons UV en réfléchissant la lumière à la manière d’un miroir. Ils sont moins allergisants que les filtres chimiques et efficaces dès leur application. On considère qu’ils sont généralement moins nocifs pour la santé.

Sauver sa peau, mais à quel prix?

Chaque année, des millions de touristes fréquentent les plages prisées d’Hawaï. Les activités aquatiques génèrent plus de 14 000 tonnes de crème solaire qui terminent dans les océans. C’est pour lutter contre ce fléau que l’état américain a voté une loi interdisant la vente et la distribution sur son territoire de plus de 3500 produits contenant de l’oxybenzone et l’octinoxate, deux produits qui entrent dans la composition des filtres chimiques. Cette loi marque une première dans le monde et positionne ainsi l’archipel à l’avant-garde de la protection de l’environnement.

Cette décision est appuyée sur des recherches scientifiques qui ont démontré que ces produits chimiques ont des effets dévastateurs sur les fonds marins. Plus particulièrement sur les coraux, dont ils augmentent le blanchiment, causent des dommages génétiques, une croissance anormale du squelette et des déformations importantes. Ils dégradent également leur résilience et leur capacité à s’adapter aux facteurs de changement climatique.

Coral bleaching infographic

Outre les dommages causés aux coraux, l’oxybenzone et l’octinoxate semblent également augmenter la probabilité de perturbation endocrinienne, en imitant certaines hormones. Des études scientifiques démontrent que ces deux produits peuvent induire la féminisation chez les poissons mâles adultes et augmenter les maladies reproductrices chez les invertébrés marins, les vertébrés et les mammifères. Ils induisent aussi des déformations dans le développement embryonnaire des poissons, des oursins et des crevettes et provoquent des changements de comportements neurologiques chez les poissons. Cela soulève d’importantes questions sur les effets à long terme que l’application régulière de ces substances peut avoir sur la santé humaine.

Comment choisir la bonne crème solaire

Coups de soleil, mélanomes et cancers de la peau, l’exposition au soleil comporte indéniablement des risques. Malgré la toxicité des produits mentionnés plus haut, ne pas appliquer de crème solaire n’est cependant pas une option. Voici quelques conseils pour te protéger du soleil sans mettre en péril ta santé, ni celle des océans.

Règle générale, si la liste des produits chimiques contenus dans une crème solaire est longue et difficile à prononcer, évite-la! En plus de l’oxybenzone et de l’octinoxate, méfie-toi de l’avozenzone, l’homosalate, l’octocrylene ou des produits contenant des nanoparticules. On craint qu’ils ne soient aussi mauvais pour les humains que pour les animaux marins.

Opte plutôt pour des crèmes solaires minérales à base de dioxyde de titane et d’oxyde de zinc. Certaines compagnies, dont Sun Bum, offrent des alternatives intéressantes. Laisse tomber celles en aérosol qui, en plus d’être nocives à la respiration, se retrouvent partout sauf sur ta peau. Profite des heures de pointes du soleil – généralement entre 10h et 14h – pour rester à l’abri et faire autre chose. C’est à ce moment de la journée que les rayons du soleil sont les plus nocifs.

Applique un écran solaire minéral uniquement sur les parties exposées de ton corps – ton cou, ton visage, tes pieds et le dos de tes mains – et couvre le reste de ton corps avec un chapeau, un rashguard ou des vêtements longs. À elle seule, cette technique te permettra de réduire ton utilisation de crème solaire de plus de 90 pour cent.

En 2018, on peut difficilement envisager de se passer complètement de crème solaire. En choisissant le bon produit, tu pourras continuer à profiter de la plage encore longtemps, tout en préservant la santé des océans. Tout le monde en sort gagnant!

 


À ne pas manquer cet automne


Surf Inc. c’est l’histoire inspirante de 10 entrepreneurs qui ont décroché du 9 à 5 pour se dédier à leur passion à temps plein.


Abonnez-vous et recevez le meilleur de nos articles