FRIO : Un documentaire sur le surf par des Québécois

Frio-Poster-810x1215
Crédit photo : Bryan Wilkat

Frio c’est le nouveau projet de JP Veillet (producteur et réalisateur) et son team chez Sequence Films. Après 3 films de snowboard suivi d’un petit break, les gars ont décidé de réaliser un documentaire sur le surf !

Frio nous emporte dans l’univers de deux excellents surfeurs natifs du Nicaragua, Kevin Cortez et Jackson Obando, alors qu’ils quitteront leur village de Gigante pour aller surfer les eaux froides de la côte Ouest du Canada. Le documentaire de 40 minutes racontera leur histoire et mettra l’emphase sur « sortir de sa zone de confort et mettre en valeur le dépassement de soi » pour reprendre les paroles du réalisateur !

On a bien hâte de voir le documentaire qui sortira à l’automne 2016 ! Pour l’instant on vous invite, si vous le voulez, à encourager les gars de Sequence Films via le Kickstarter qu’ils ont récemment lancé afin de les aider à financer le projet. Vêtements chauds, billets d’avion, obtention de visas, bouffe, hébergement … tous les dons serviront à rendre ce projet possible !

 

Pour en savoir plus sur le documentaire, voici une interview exclusive que nous avons réalisée avec JP Veillet:

INTERVIEW FRIO X OUISURF

OuiSurf (OSRF) : Malgré que tu sois impliqué dans la scène du skate/snow/surf depuis plusieurs années, ton background est davantage lié à des projets de snowboard (entre autre Dirty Peace en 2009 et Split the Sin en 2010). Passer de la neige aux vagues, c’est passer d’un extrême à l’autre ! Qu’est-ce qui t’a poussé à prendre le virage du surf pour ce projet ?

JP Veillet (JPV) : Ça s’est fait de façon organique, je pense! Après trois films de snowboard, notre crew était un peu fatigué de filmer non-stop et nous nous sommes tranquillement dirigés vers l’Ouest canadien pour prendre du temps off!

J’ai ensuite passé pas mal de temps à Los Angeles pour le travail et la décision a été facile. Avoir les pieds dans le sable me semblait pas mal mieux qu’avoir les pieds dans des bottes de snow hahah.

Mon environnement m’a toujours inspiré dans la création de mes projets, le fait de passer de plus en plus de temps dans l’eau a définitivement aidé mon virage vers la production d’un film de surf.

OSRF : Explique-nous le concept derrière Frio et ce qu’il a de différent des autres films/documentaires de surf selon toi ?

JPV : Au travers des yeux de Kevin et Jackson, nous voulons présenter la réalité du surf d’eau froide. Prendre deux surfeurs des tropiques et les amener rider dans l’eau glaciale n’avait encore jamais été fait! L’idée derrière Frio est de sortir de sa zone de confort et mettre en valeur le dépassement de soi.

Kevin et Jackson ne sont pas beaucoup sortis du Nicaragua et ils ont encore moins enfilé un wetsuit bien épais! Ils devront surmonter plusieurs difficultés physiques et psychologiques tout au long de leur aventure. Pour moi, ce sera vraiment une belle histoire à raconter!

Jackson et Kevin qui enfilent leur wetsuit 5mm au Nicaragua pour le shooting du clip Kickstater
Jackson et Kevin qui enfilent leur wetsuit 5mm au Nicaragua pour le shooting du clip Kickstater – Crédit photo : Bryan Wilkat

OSRF : Comment as-tu connu les deux surfeurs nicaraguayens qui sont mis de l’avant dans ton projet, Kevin Cortez et Jackson Obando ? Parle-nous un peu d’eux !

JPV : J’ai eu la chance de rencontrer Kevin lors d’un long voyage en Amérique Central. Je visitais le village de Gigante, lorsque je l’ai vu surfer pour la première fois. Le gars stompait tout, une vraie machine!

Kevin vivait proche de mon hostel et nous sommes rapidement devenus de bons amis. J’ai passé près d’un mois à surfer avec lui. Notre routine consistait à prendre un café le matin en regardant un film de surf sur mon laptop pour ensuite rider tout l’avant-midi.

Un après-midi, bien relax dans des hamacs, nous avons commencé à parler de la scène du surf au Canada. Kevin voulait en savoir plus! Je lui ai montré des photos et des spots de la Colombie-Britannique et il a complètement tripé ! C’est l’étincelle initiale du projet.

Nous avons ensuite partagé notre idée avec son ami d’enfance et membre de l’équipe nationale de surf du Nicaragua, Jackson Obando. Lui aussi a adoré l’idée !

Séance de visionnement du footage de la journée avec les proches de Jackson et Kevin.
Séance de visionnement du footage de la journée avec les proches de Jackson et Kevin – Crédit photo : Bryan Wilkat

OSRF : Qu’est-ce qui emballe Kevin et Jackson d’aller se mouiller dans l’eau froide ? Mise à part la joie d’enfiler un wetsuit et de visiter le Oh Canada ?!

JPV : Je pense que pour eux, Frio c’est l’occasion de partir à l’aventure, participer à une production professionnelle et vivre l’expérience d’un gros road trip hors du commun ! Ils savent très bien que ce ne sera pas facile, mais ça doit être motivant pour eux de voir l’ampleur du projet. De plus, plusieurs surfeurs professionnels canadiens seront impliqués dans le projet, Kevin et Jackson savent qu’ils seront bien accueillis chez nous.

OSRF : Est-ce la première fois que tu utilises la plateforme de « crowdfunding » Kickstarter pour amasser le financement d’un de tes projets créatifs ? Comment trouves-tu ton expérience avec ce moyen de financement jusqu’à présent?

JPV : Oui! C’est ma première fois et…. man c’est de la job ! C’est devenu mon full-time job. Je suis collé à mon ordinateur depuis que la campagne est lancée et j’ai l’impression que ça ne lâchera pas jusqu’à la fin. Nous avons eu un bon lancement et si ça continue comme ça, nous devrions atteindre notre objectif!

De nature j’essaie de ne pas trop flasher, mais avec un Kickstarter il faut faire de la promotion pour que notre levée de fonds soit efficace. Ceci étant dit… svp contribuez généreusement hahaha.

OSRF : Pour finir, as-tu quelques bonnes anecdotes qui sont survenues jusqu’à présent dans le projet que tu peux partager avec nous ?

JPV : Haha, j’ai crashé mon drone dans du sable magnétique lors de notre tournage au Nicaragua. Le vent off shore est quand même gnarly là-bas et je filmais Jackson lorsqu’une rafale a fait chuter mon drone. J’ai été chanceux de voler au-dessus de la plage et non de l’océan, mais le sable magnétique s’est logé dans les moteurs et… ce fut la fin du drone pour notre trip. Le père de Jackson a passé 3 jours à ouvrir mon drone (avec les mauvais outils) et nettoyer les moteurs avec de la gazoline. Il s’est vraiment acharné pour le ramener à la vie ! Malheureusement, les connexions ont été endommagées et j’ai dû le faire réparer par un professionnel à Montréal.

En tout cas, si vous crashez votre drone au Nicaragua, le père de Jackson est probablement l’un des seuls à savoir comment le réparer!

Je père de Jackson qui tente de réparer le drone après son crash !
Je père de Jackson qui tente de réparer le drone après son crash ! Crédit photo : Bryan Wilkat

Autres liens sur le projet :

Facebook : facebook.com/friosurf
Instagram : https://instagram.com/friosurf/
Pour plus d’infos sur le projet : sequencefilmsbox.com

 

CLIQUE SUR L’IMAGE POUR VOIR LE KICKSTARTER #SUPPORTFRIO

Capture d’écran 2015-10-19 à 08.34.13