Portugal

Guide

Alors que l’Europe a la réputation d’être une destination dispendieuse, le Portugal reste un pays abordable doté d’une histoire et d’une culture riche. Mais surtout, le Portugal a beau s’étendre sur un petit territoire, rares sont les pays qui recèlent d’un si grand potentiel de surf!

Présenté par Escapade Assurance Voyage

Infos Rapides


Surf Spots: Nord de Nazaré, Ericeira, Cascais, Algarve 
Guide: – 
Température de l’eau: 58-72°C
Saison des vagues: Octobre à avril 
Langue: Portugais
Devise: Euro


Surf

Au départ de Lisbonne, il existe une multitude de spots à moins de trois heures. Au nord, on retrouve LE spot le plus connu du pays: Nazaré. C’est au large de ce village de pêcheur que les records des plus grosses vagues jamais surfées sont battus année après année. Inutile de mentionner que Nazaré s’adresse donc aux pros only! Pour une vue imprenable, on se rend au Farol da Nazaré, tout en haut de la falaise qui surplombe les vagues monstres. Qu’à cela ne tienne, l’eau peut être complètement flat en été. Pour trouver de la houle, il faut donc remonter un peu plus au nord, notamment au beach break de Praia das Paredes da Vitória, un superbe spot en bordure des falaises.

1/7
2/7
3/7
4/7
5/7
6/7
7/7

 

Toujours au nord de Lisbonne, la région de Peniche offre des conditions plutôt flexibles grâce à ses combinaisons de vents et de swells. On y retrouve l’un des beach break les plus connus du Portugal: Supertubos. Une vague rapide et tubulaire comme son nom l’indique. Avec un vent du nord habituellement offshore et une marée haute, du gros fun garanti. Un fun qui peut toutefois être vite gâché dans le line up, puisque les surfeurs portugais peuvent devenir très agressifs pour protéger leurs vagues. Surtout depuis que le Rip Curl Pro à fait connaitre le spot auprès des touristes.

Tout près, long beach break de Baleal où s’étendent les dunes de sable convient davantage aux débutants et intermédiaires, où l’on retrouve d’ailleurs plusieurs écoles de surf. À 5 km au nord, la Praia Do Pico Da Mota offre des conditions similaires mais a le mérite d’être un peu plus reclus et donc moins peuplé.

L’une de nos régions favorites est celle d’Ericeira. On retrouve en son coeur une ambiance typiquement portugaise avec plusieurs restos, cafés et bars. Puis en périphérie, plusieurs points breaks. La droite de Ribeira d’Ilhas est certainement celle qui attire le plus de surfeurs grâce à la facilité d’accès et ses installations permettant d’y camper. Son beach break offre des droites comme des gauches, alors que vers le nord, c’est une gauche qui est formée par son reef break.

Si le swell n’est pas au rendez-vous, les spots de Coxos et Crazy Left ne sont pas très loin, mais ils sont tous deux réservés aux bons nageurs compte tenu des forts courants et des roches qui s’y terrent. Alors que Coxos est reconnu pour la puissance de sa vague, Crazy Left l’est pour sa constance. Dans tous les cas, gare aux oursins!

Les vagues de Praia do Guincho et de Praia da Crismina dans la région de Cascais sont probablement celles qui sont les plus accessibles aux Lisboètes, ce pourquoi on y retrouve beaucoup de monde à l’eau surtout l’été. Ce ne sont pas les spots les plus intéressants, mais si des contraintes de temps vous obligent à limiter vos déplacements autour de Lisbonne, soyez-en averti!  

Finalement, au sud du pays se trouve la région d’Algarve au grand potentiel de bonnes vagues généralement peu fréquentées. De forts vents y soufflent l’hiver, affectant parfois même la visibilité lors des takeoffs. Les droites de Praia da Arrifana et Carrapateira sont deux point breaks s’adressant aux surfeurs avancés seulement compte tenu des forts courants marins.Leurs vagues sont creuses et puissantes mais ont le mérite d’être consistantes.

Praia da Arrifana
Carrapateira

Le beach break de Praia do Amado est meilleure une solution pour les surfeurs plus novices, offrant des droites et des gauches. Mais une fois de plus, attention au courant!

Peu importe le spot et peu importe la saison, les eaux de l’Atlantique bordant le Portugal sont très fraîches, nécessitant le port d’un wetsuit. Eh oui, même si le soleil plombe en plein mois de juillet, et même s’il fait 30°C dehors!

Expérience culturelle

Chaque virée européenne représente une chance de se livrer à une expérience gastronomique complète. Au Portugal, compte tenu de l’abondance de la pêche, ce sont les fruits de mer qu’il faut essayer, surtout la morue! Côté sucré, bien qu’elles n’égalent pas la qualité des pâtisseries françaises, on retrouve une variété de viennoiseries au Portugal, qui se mangent surtout au petit déjeuner. Pour dessert, impossible de se passer de pastel de nata, ces petites tartelettes au goût de crème brûlée. Finalement, il faut arroser tout repas d’un bon vin de qualité provenant d’une des 10 régions viticoles portugaises, et ce, pour un prix aussi dérisoire que 3 euros!  

L’expérience culturelle se poursuit jusque dans les bars, d’où s’élève la voix des chanteuses  de Fado. Il s’agit d’un type de chant propre au Portugal et assez mélancolique. Pour changer d’ambiance, il est permis au Portugal de se promener d’un bar à l’autre avec sa bière à la main! Après la légalisation du cannabis, prochain projet de loi pour Trudeau?

Inusité / À savoir 

Surfer au Portugal, c’est impérativement en road trip que ça se passe. Louer une van représente la meilleure solution pour se déplacer au gré des swells et camper près des breaks. Puis, le Portugal reste un petit pays, faisant seulement 700 km de long du nord au sud, ce qui correspond à la distance approximative entre Montréal et New Jersey! Puisque les distances à franchir entre chaque spot ne sont pas immenses, la route n’est pas un fardeau. La location de véhicule est d’autant plus nécessaire quand on sait que la majorité voir la totalité des spots sont impossibles à rejoindre en transport en commun. Certaines compagnies, telles qu’Indie Campers, proposent même de vous livrer la van directement à l’aéroport pour que vous puissiez entamer dès lors votre surf trip.

Seul point à vérifier avant de vous rendre à bon port: les postes de péages. Alors que nous sommes habitués aux routes américaine à 1$, les péages portugais sont plutôt salé, pouvant aller parfois jusqu’à près de 20$. Afin d’éviter d’épuiser vos euros, le mieux est de se procurer un GPS qui indique les routes secondaires sans frais, quitte à faire quelques détours.

Billets