Le rêve d’un surfboard plus vert…

BIOM rough outlined machine shaped

En tant que surfers nous nous devons d’avoir une conscience environnementale. Quand on pratique un sport autant en lien avec la nature, peu importe si on se mouille les cheveux dans les vagues une fois par année ou plusieurs fois par jour, on ne peu pas rester insensible à la pollution de nos océans et de notre planète en général. Si vous êtes déjà allés surfer en Amérique centrale ou dans les Caraïbes par exemple, vous avez certainement remarqué la quantité phénoménale de déchets, presque tous faits de plastique, qui se retrouvent sur les rivages. Bouteilles,  sacs, morceaux divers… et bouts de surfboards. Quoi que n’étant pas la majorité de ce que l’on peut trouver comme déchet sur les plages et dans les dépotoirs, votre planche chérie a déjà eu un bon impact sur l’environnement (voir La Nocivité du surfeur sur son environnement). Juste lors de sa construction, donc bien avant que la planche ne devienne un déchet, 20% de la mousse utilisée est coupée et jetée et termine donc dans les dépotoirs. Quand on pense qu’on fabrique 400 000 planches par année, on se rend rapidement compte qu’on parle de beaucoup de déchets.

 

Heureusement, il semble y avoir une lueur d’espoir quand aux solutions qui s’offrent à nous. Certaines compagnies commencent à avoir conscience de l’impact de ce qu’elles font, et de nouveaux produits sont créés. C’est le cas de BIÓM Blanks,  une nouvelle marque de mousse pour surfboards, que nous avons découvert récemment et qui est en plein développement. Nous avons parlé à Rob Falken, fondateur de Tecnic LLC, la compagnie à qui appartient BIÓM Blanks. « J’ai débuté il y a environ 7 ans avec l’intention d’inventer des matériaux et produits qui sont respectueux de l’environnement et qui dérangeraient le statu quo. Je suis un inventeur et mon travail consiste à créer de nouvelles opportunités qui changent la donne dans notre domaine ».

BIOM shaping dust

Pourquoi, chez OuiSurf, a-t-on accroché sur BIÓM Blanks? Parce que c’est un produit qui semble vraiment génial:

« BIÓM Blanks est la première mousse pour surfboards et autres embarcations nautiques au monde à être 100% biodégradable. La mousse est fabriquée lors d’un procédé breveté qui utilise la biomasse abondante de la canne à sucre locale (certifiée sans OGMs) qui est polymérisée et gonflée en une mousse rigide. BIÓM est certifié à 99% à base de composantes organiques, certifié en tant que produit biodégradable industriellement et certifié du Berceau au Berceau. Contrairement à d’autres mousses pour les planches de surf qui utilisent des produits chimiques comme le pentane ou le butane durant le processus d’expansion (pour créer les bulles), BIÓM utilise du CO2 qui a très peu d’impact environnemental. La mousse est donc ultra légère et offre une performance et des caractéristiques égales ou supérieures à la mousse conventionnelle » nous dit Rob Falken en entrevue.

« Une planche faite à partir des mousses BIÓM durera aussi longtemps si ce n’est pas plus longtemps qu’une planche traditionnelle. » À cause de leur construction, ces planches ne sont pas susceptibles à la dégradation ambiante.

« Nous avons fabriqué cette mousse pour qu’elle performe et dure le plus longtemps possible. Après tout, les planches les plus écologiques sont celles qu’on a pas besoin de remplacer! » explique Rob Falken.

Alors, juste pour achever de nous convaincre, nous avons demandé à M. Falken  pourquoi les surfers et shapers de ce monde choisiraient une planche avec les mousses BIÓM, et voici ce qu’il nous a répondu:

 » Un surfer demanderait pour une planche avec les mousses BIÓM parce qu’ils veulent faire une décision consciencieuse en faveur de l’environnement. En plus, il y a définitivement des bénéfices au niveau de la performance qui plairaient à beaucoup de surfers, comme le fait que cette mousse ne jaunit pas et que les planches qui utilisent cette mousse ne prennent pas l’eau lorsqu’elles sont endommagées. Elles ont aussi la sensation d’être ultra légères comme les EPS mais avec la densité du PU (Polyuréthane). C’est une base organique qui est un hybride des mousses conventionnelles, donc le surfer obtient le meilleur des deux mondes.

BIOM hand shaping

Pour le shaper, les blanks BIÓM ne contiennent aucun des composantes toxiques qu’on retrouve dans les mousses synthétiques conventionnelles. Cela veut dire un environnement de travail plus sain et une diminution importante de l’exposition aux produits chimiques toxiques. Les mousses BIÓM peuvent être formées à la machine à pleine vitesse sans fondre et réagit à la formation à la main comme les autres types de mousse. Nous travaillons présentement sur la version finale de fusion des cellules de la mousse pour assurer un travail sans effort pour l’artisan local. »

 

Alors, est-ce possible de rêver à un monde où nous utiliserons tous des planches écologiques en tout point? « Résine, tissus en fibre de verre, mousse, colle, « stringer », leash, ailerons et ou/ boitiers à ailerons: tout doit être fait en faisant le moins de dommage possible à l’environnement, en ayant le moins d’impact possible. Je dirais que nous sommes définitivement plus près que jamais de voir cela devenir une réalité commerciale. Cela étant dit, il y a presque toujours un compromis et souvent, comme dans la plupart des trucs éco-responsables, le coût est souvent plus élevé que les produits qui ne le sont pas. Je suis par contre content de pouvoir affirmer que les mousses BIÓM auront le prix le plus compétitif possible. De plus, nous travaillons aussi sur d’autres composantes de surfboards… »

BIOM display

Tout ça est une très bonne nouvelle, mais comme d’habitude c’est à nous, consommateurs, de jouer notre rôle et de demander des produits qui sont fabriqués par des compagnies qui ont l’environnement à coeur!

Dominique Granger