fbpx

Storm Surfer 3D, le film à voir au Cinéma du Parc

À partir 26 juillet prochain  le film-documentaire Storm Surfer 3D prend l’affiche en exclusivité sur les écrans du Cinéma du Parc à Montréal. Il y aura des projections à tous les soirs qui débuteront à 19h30 jusqu’au 2 août. Un film qui met en vedette deux légendes du surf Tom Caroll et Ross Clarke-Jones.

Ça vous intéresse ? Vous pouvez dès maintenant commander vos billet en ligne pour 16,45$ !

Pour les curieux notre collaborateur Stefano Graff a eu la chance d’aller à l’avant-première au début du mois, voici ses impressions:

Par Stefano Graff

Ross Clarke-Jones surfing Shipsterns Bluff.

Une leçon de dépassement pour tous.

Nous sommes un jeudi matin, Montréal est calme. Pendant que plusieurs sont assis devant leur ordinateur, un groupe de passionnés se retrouvent au Cinéma du Parc pour la projection de ¨Storm Surfers 3D¨.

On les appelle les surfeurs de grosses vagues. Mais je dirais plutôt qu’on a affaire à une classe à part de surfeur. Tom Caroll et Ross Clarke-John n’ont plus besoin de présentation. Deux figures emblématiques qui ont toujours gardé cette folie de parcourir ensemble les vagues les plus incroyables.

Tom Carroll and Ross Clarke-Jones.

Ces deux patriarches sont respectés dans la communauté et on voit même Kelly Slater rendre un bel hommage à Tom Caroll, deux fois champion du monde de surf qui effectue un retour à Pipeline avant d’attaquer la grande Inconnue (vague vierge australienne).

Comme un vieux couple, ces deux amis de longue date nous invitent dans un quotidien chargé d’adrénaline (et) agrémenté de belles réflexions. Nos deux casse-cou ne sont plus dans la vingtaine et on perçoit très vite que le spectacle qui s’offre à nous pourrait être une de leurs dernières péripéties.

Ce documentaire nous amène à mieux saisir comment un surfeur peut être autant habité par cette soif constante du dépassement de soi et cette extrême envie de pousser toujours plus loin son audace face à la nature. On comprend vite que sur la vague, l’âge n’a pas d’importance!

Ross Clarke-Jones and Tom Carroll at Cape Solander.

Le but ultime du documentaire devient évident. Trouver l’endroit où tous les éléments s’unissent ensemble pour donner la Parfaite; la plus grande vague encore jamais surfée!

Appuyée par la superbe réalisation de Justin McMillan et Christopher Nelius et des prises de vues à couper le souffle, l’histoire nous permet a peine de respirer entre les moments de hautes intensités. Le documentaire nous captive rapidement au point de nous faire franchir très vite le mur qui nous sépare de leur réalité.

On veut être Tom, sentir vibrer cette masse d’eau autour de soi. Le surf, c’est vivre à fond, toujours à fond!! Impossible d’en ressortir sans sueurs froides!

Comme le dit si bien Ross Clarke-John : «Tu surfes la vague, tu sais, elle est gigantesque, personne ne l’a encore surfée; mais tu te dis tout de suite après la séance ¨il doit forcement en avoir une plus grande, une plus forte, je dois la trouver!¨»

storm-surfer-ouisurf6

C’est de cette idée qu’est né la quête d’aller plus loin encore. Aidé par Ben Matson,  métérologue connu, ce duo se retrouvera à 75 km de la terre ferme de l’Australie à poursuivre les probabilités climatiques et réussir, qui sait, à surfer cette vague jamais encore domptée. Découverte par des pêcheurs locaux, Turtle Dove devient la quête ultime pour ses insatiables surfeurs.

Ce documentaire déclenche une dose d’inspiration et c’est avec autant de passion que je vous invite au de là de vos doutes à foncez voir ce documentaire au cinéma du Parc.

Ross Clarke-Jones surfing Cow Bombie.