fbpx

Volcom Fiji Pro – Quand le surf devient dangereux

Le Volcom Pro Fiji est présentement en cours aux iles Fiji sur l’île Tavarua plus précisement. Bien que l’île soit minuscule, ses spots, Restaurants et Cloudbreaks n’ont rien à envier aux célèbres Pipeline ou Jaws.

En effet, lorsque le swell frappe Tavarua, les vagues peuvent rapidement monter dans les 15 pieds, et avec un fond de corail tranchant, les amateurs ont intérêt à laisser le surf de côté pour le snorkeling.

C’était justement le cas pour la 3e journée alors que les vagues, d’une rare perfection et, surtout, gigantesques ont pris d’assaut Cloudbreak. Les vagues étaient d’une telle ampleur que nous aurons seulement eu droit qu’à deux heats avant que les conditions extrêmes, aidées d’un vent puissant, eurent forcé l’ASP à suspendre la compétition en attendant que l’océan se calme un peu. En effet Kelly Slater laissait savoir que le vent créait de grosses ondulation dans les vagues, les randant difficile à surfer. Et si Slater trouve les conditions difficiles, ce ne doit pas être pris à la légère..
La blessure au genou du Brézilien Raoni Monteiro lors de son heat aura aussi probablement influencé la décision.

La compétition se poursuit alors que les organisateurs ont décidé de transferé celle-ci à Restaurants où les vagues sont moins massives, mais plus constantes.