PROXIMITY : le film de surf qui rapproche dans l’éloignement

Tous ceux qui ont vu la bande-annonce du film savent intuitivement que PROXIMITY est LE projet multimédia le plus attendu cet été dans l’univers du surf. Réalisé par l’une des 10 personnes les plus influentes de l’industrie du surf, aka, le directeur Taylor Steele et mettant en vedette un casting qui rassemble les plus prodigieux surfeurs qu’il puisse exister, le succès ne peut qu’être plus imposant. Notamment, on retrouve le 11e champion du monde Kelly Slater et champion actuel John Florence. À l’image du surf de grosses vagues, Shane Dorian et l’artiste-surfeur Albee Layer redéfinissent la notion du talent sous tous ces angles. La championne féminine x6 Stephanie Gilmore, l’activiste radical Dave Rastovich et les maîtres de style Rob Machado et Craig Anderson complètent la palette de surfeurs du casting avec brio. L’aventure qui les unit est un voyage vers les destinations les plus éloignées de la Terre et reflète l’utopie de la quête du surf. PROXIMITY est d’ailleurs le plus ambitieux projet de Steele jusqu’à ce jour.

« Surfing has grown up a lot over the last decade and we wanted to create something reflected that. » Taylor Steel

Le Synopsis

Si d’une part, la définition de Prox.im.i.té interpelle la situation de quelqu’un, de quelque chose qui se trouve à peu de distance de quelqu’un, de quelque chose d’autre, d’un lieu, d’autre part, son antonyme révèle la distance et l’éloignement. Un concept que Steele manoeuvre intelligemment tout au long du film.

PROXIMITY est un portrait intime du surf moderne et une redéfinition des limites du sport en quelque sorte. Le film suit huit des meilleurs surfeurs du monde —quatre légendes et quatre étoiles en hausse— dans un contexte de quête de nouvelles vagues et de compréhension plus profonde des destinations exotiques, nordiques ou tropicales.

« Surfer est une étrange quête, à bien y penser. Nous venons de l’autre bout du monde pour chasser une énorme houle, pour nous confronter trop souvent au plat total, avec des températures inférieures à zéro et des vents de 40 mph. C’est un scénario répétitif qui nous rend fous, mais qui nous rend vivants. L’océan se moque de nous et nous confronte pour qu’on persévère dans notre quête de la perfection inaccessible, mais lorsque les conditions se réunissent finalement, c’est magique. Il n’y a pas d’école pour maîtriser cette poursuite, pas de voie rapide pour surfer dans les environnements les plus intacts qu’il puisse exister, ni vers les podiums. Nous nous dirigeons vers l’inconnu à la recherche de nouvelles expériences, en espérant déterrer la sagesse et revenir avec des histoires à raconter qui vont bien au-delà de notre imagination. »

Ce passage est tiré du livre qui accompagnera le film. Les photos du talentueux Todd Glaser, photographe et membre de l’équipe du Surfer Magazine, viennent déposer des images évolutives du projet dans toute son ampleur.

« Behind the scenes »

Comme le processus de réalisation est une histoire en soi, la maison de production Teton Gravity Research (TGR) et Garage Entertainment ont également décidé de capturer les dessous du projet en réalisant une série de 4 chroniques :The Making of Proximity. La première épisode laisse une bonne impression des moments inédits du tournage :

Ne manquez pas la grande première de PROXIMITY que nous et la gang de SERJJ projetterons à l’extérieure dans le cadre de la 5ème édition du Surf Swap de la boutique Archive. Pour plus d’information, voir la page de l’évènement.