Une rencontre de grands esprits, par Reef Canada

Le weekend est arrivé et comme d’habitude, il fait gris et pluvieux. Dans le coin de Tofino, c’est un climat plutôt commun à ce temps-ci de l’année. L’eau de mer est agitée et le vent se lève, pas de surf pour la journée. REEF est reconnu comme étant une marque de surf, mais on aime croire qu’on est bien plus que ça. Quoique notre slogan soit « Just Passing Through » (de passage), tranchant les vagues de pays en pays, de la plage à la ville, nous aimons expérimenter de nouvelles cultures lors de nos voyages et prendre le temps de rencontrer les locaux. Partout où nous allons, nous essayons de créer de fortes connexions avec les communautés que nous visitons, respecter l’environnement et en prendre soin le plus possible.

Aujourd’hui, REEF Canada a le privilège et l’honneur d’être invité dans la demeure de Levi Martin, un Aîné de la Première nation Tla-o-qui-aht. Vu comme une des plus puissantes nations de la côte ouest de l’Île de Vancouver, les membres de la Première nation Tla-o-qui-aht vivent, travaillent et célèbrent dans le respect et en unisson. C’est le domicile de pêcheurs qualifiés, de maîtres sculpteurs, de talentueux artistes, et de chanteurs et danseurs doués. Un de leurs cadeaux les plus éminents est les Aînés, qui protègent, enseignent, et guident les membres de leur communauté. Alors aujourd’hui, nous avons l’inestimable opportunité de recevoir leur précieuse sagesse.

Nous sommes accueillis par Levi, sourire aux lèvres et yeux pétillants, en plus de sa famille. Après avoir salué tout le monde, nous nous installons confortablement dans le salon et laissons nos corps et nos esprits se poser dans l’espace. Afin d’entamer la cérémonie, Levi bénit notre rencontre avec une prière traditionnelle chantée. Par la suite, nous faisons le tour du cercle, nous introduisant l’un après l’autre : qui nous sommes, quel est notre rôle, de quoi sommes-nous reconnaissants. C’est encourageant de se retrouver parmi un groupe de gens aussi diversifié et complètement en harmonie ; des hommes, des femmes, certains jeunes, d’autres plus âgés, tous de milieux culturels différents. Comme on dirait chez les Tla-o-qui-aht : « his-shuk-nish-tsa-waak, » ce qui veut dire on ne fait qu’un.

 

 

 

Nous passons la soirée à explorer plusieurs sujets. Levi, son frère Moses, et son fils Dwayne, nous partagent des histoires de leurs enfances. Ils remémorent des souvenirs de luttes et de moments difficiles, mais nous démontrent qu’ils voient le positif dans toutes choses et qu’ils sont reconnaissants pour tout ce dont la vie a à offrir. Ils parlent de leur plus importante loi : le respect, puis expliquent que leurs ancêtres, des baleiniers, avaient une belle relation avec l’océan.

« Nos ancêtres s’assoyaient paisiblement, observaient et écoutaient l’océan. Puis, celle-ci leur envoyait des messages. »

Levi Martin, Aîné Tla-o-qui-aht & Guérisseur traditionnel

Quelque chose que REEF a en commun avec la Première Nation Tla-o-qui-aht est notre admiration et notre respect pour l’océan. Alors, la conversation change et nous commençons à partager nos propres histoires, celles qui racontent le moment où nous sommes tombés en amour avec la mer, ainsi qu’avec le surf. Une personne dit que ce sport lui a permis d’éviter des ennuis lorsqu’il était jeune. Un autre explique que le surf n’est pas simplement l’acte de surfer, mais plutôt tout ce qui arrive à l’intérieur et à l’extérieur de l’eau. Il s’agit de temps en famille, de moments de pure extase, créer de fortes connections, être un avec la nature. La plage rassemble les gens. Nous sommes tous en accord que l’océan nous remplit d’un immense sentiment de liberté ; un que nous espérons partager avec tout le monde.

« Je suis tombé en amour avec la plage. Le surf était un bonus. »

Shannon Campbell Brown, Surfer professionnel & Entraineur de surf

Alors que la conversation se poursuit, on nous annonce que le souper est servi. Nos nouveaux amis ont été assez gentils pour nous préparer des mets traditionnels. Avant de manger, Levi chante une deuxième prière pour bénir notre repas et fermer la cérémonie.

Ravis, on se prend chacun une assiette et savourons du crabe frais, du saumon fumé, des moules, de la chaudrée de poisson, des patates au four, et plein d’autres bonnes choses. L’ambiance est légère et joviale. Tout le monde semble être satisfait du déroulement de la soirée. Pendant qu’on mange, nous parlons de possibles futures collaborations. L’idée de commencer un club de surf tous âges survient. La proposition suggère un renforcement de la communauté de surf de Tofino en y ajoutant des cours de surf gratuit, une éducation 101 sur l’océan, le nettoyage des plages, en plus d’une variété d’activités à faire en bord de mer. Cela nécessiterait du temps et de la main-d’œuvre, mais c’est le début d’une excitante aventure. En tout et partout, nous nous sentons extrêmement chanceux d’avoir eu l’occasion de passer un moment aussi cher avec un si beau groupe de personnes et espérons pouvoir partager plusieurs autres conversations et activités dans un futur près. Ensemble, nous allons bâtir un plus grand cercle de « ocean lovers. »

Note : Un gros merci à Carla Moss, copropriétaire de Clayoquot Wild, pour son aide remarquable lors de l’organisation de cet unique rassemblement.

Levi Martin, Aîné Tla-o-qui-aht, guérisseur traditionnel, artiste-sculpteur, professeur de la langue Nuu-chah-nulth
Moses Martin, Aîné et ancien chef élu Tla-o-qui-aht, copropriétaire de Clayoquot Wild, pêcheur commercial
James Martin, Tla-o-qui-aht jeunesse, copropriétaire et guide de Clayoquot Wild, photographe, pêcheur commercial
Dwayne Martin, Artiste-sculpteur Tla-o-qui-aht, cuisiner, récolteur d’aliments sauvages
Carla Moss, Copropriétaire et responsable administrative de Clayoquot Wild, Épouse de Moses Martin et mère de James Martin