Sur l’cruise control vers le Cap-Breton en Vanlife

Explorer ce petit trésor qui habite nos eaux maritimes nous trottait en tête depuis déjà un bon moment. D’abord, parce qu’il y a du surf! Mais également pour le côté encore mystérieux et peu exploré qu’offre le Cap-Breton.

Au volant de la Van Guru de Vanlife MTL, on est donc partis à l’aventure afin de découvrir ce coin du pays. Disons les vraies choses, ce n’est certainement pas la porte à côté! Toutefois, après un roadtrip de 10 jours à sillonner la côte, sur quelque 3 600 kilomètres parcourus, on peut désormais vous garantir que la ride en vaut le détour! On a trippé, on a déconnecté, on a surfé, on a bien mangé, on a rencontré des gens accueillants et aussi – on a réalisé que les zinternets rassemblent tellement d’informations, qu’il peut parfois être difficile de trouver un guide offrant les meilleurs adresses et spots qui « fit » à notre lifestyle. C’est pourquoi, à notre retour, on a décidé de vous concocter ce petit guide de nos coups de cœur et bonnes adresses visités durant notre escapade à travers l’île. Si comme nous, vous aimez le surf, la bonne bouffe, les gens vrais et les plus belles prises de vue sans passer par les spots « attrape touriste », alors ce guide s’adresse à vous et le Cap-Breton risque de se retrouver sur votre bucket list (si ce n’était pas déjà le cas!)

En route vers le Cap-Breton, vous pourrez profiter d’une visite impromptue dans sa province voisine, le Nouveau-Brunswick, pour surfer la plus longue vague d’Amérique du Nord, soit celle du Mascaret de Moncton!

C’est un stop immanquable pour surfer ou même simplement observer cette vague mythique qui prend forme, deux fois par jour lorsque la grande marée montante de la baie de Fundy rencontre la rivière Petitcodiac. À même ton surf (ou ton SUP!) pour vivre ce phénomène à son maximum où depuis la passerelle qui longe la rivière et qui permet d’apprécier la scène sans se mouiller, peu d’efforts sont vraiment nécessaires ; le point de ralliement est non loin de l’autoroute, à l’hôtel le Château de Moncton. Le seul défi est donc de bien se timer avec la marée, car surfer le Mascaret est une question de secondes. Pour en savoir davantage, c’est par ici.

De passage au Nouveau-Brunswick, vous pourrez également profiter de l’occasion pour déguster les fameuses huîtres qui font la renommée de la région.
Dans notre cas, ce fut l’expérience locale, à même le Van! Un stop à la poissonnerie du quartier, un sac de glace, quelques citrons, un couteau de poche et l’affaire est ketchup.

Notre passage fut bref, mais les gens y sont sympathiques et attachants. Notre ami Luc, pour qui le Mascaret n’a plus de secrets, était certainement la meilleure personne pour nous partager sa passion pour cette vague aux allures chocolatées!

Et si un swell se présente (comme ce fut notre cas!), on vous conseille de reprendre la route en passant par Halifax afin de profiter des nombreux spots de surf qui entourent la ville. D’ailleurs, voici un article qui vous sera utile si vous suivez notre conseil “Kooks en terre maritime”.

C’est donc après nos quelque 1 536 kilomètres parcourus depuis Montréal, deux douzaines d’huitres savourées et plusieurs Guru derrière la cravate que l’on célèbre enfin notre arrivée sur la péninsule du Cap-Breton ; un mascaret surfé et une session de surf à Laurence Town déjà à notre journal de bord!

Île Royal (le Cap-Breton)

Participer au concours Ile royal et courez la chance de gagner un SUP OuiSurf X Maui juste ici

Reliée à la Nouvelle-Écosse par un pont qui chevauche le canal de Canso, l’île du Cap-Breton marie les cultures acadiennes et celtiques dans un décor d’une nature grandiose! Visiter le Cap-Breton en van, est selon nous la meilleure option pour apprécier l’île en toute autonomie et découvrir les plus beaux spots hors des sentiers battus. Le Cabot trail, ce circuit routier pittoresque et de renommée mondiale offre des panoramas côtiers et paysages des hautes terres à couper le souffle. L’envie de s’arrêter en chemin pour apprécier la vue est constante, alors prévoyez le nombre de jours et votre itinéraire en conséquence. Vous aurez à choisir d’explorer l’île dans le sens horaire ou anti horaire. Dans notre cas, ce fut d’est en ouest, en débutant notre périple fidèle à nos habitudes, les deux pieds dans l’eau…

Pointe Michaud (Surf spot)

C’est d’abord le surf qui nous intéressait, à peine rassasié du nos sessions à l’eau à Moncton et Halifax. On se devait de profiter du petit swell de passage sur la côte, pour valider le mythe qu’il y a bel et bien des vagues au Cap-Breton.
Longboard style ou SUP surf, il y a décidément de quoi s’amuser à l’eau! La plage ici offre deux options, une pointe de roches et un beach break, de quoi ravir les débutants comme les intermédiaires.

Pointe Michaud se veut le spot le plus populaire du Cap-Breton en termes de surf. Et pourtant, le seul « localisme » que vous risquez d’y voir, c’est quelques phoques curieux… qui vous regardent d’au loin, trop timides pour venir vous saluer de plus près. Bref, un petit paradis pour les surfeurs qui aiment apprécier la nature en toute tranquillité.

Sur le site : eau douce, toilettes et une petite butte parfaite pour y stationner le van et cuisiner le déjeuner en faisant le surf check entre deux gorgées de café.

Après nous avoir mouillé la coiffe dans les vagues de cet endroit magique, on reprend la route vers un spot secret fourni d’un ami local. Bien qu’on reste bredouille puisqu’aucune vague n’est au rendez-vous, notre exploration le long de la côte entourant Pointe Michaud nous a permis de constater qu’il existe une panoplie de spots exposés aux swells. Ceux-ci peuvent donc rapidement devenir des machines à vagues dès qu’un swell rentre! Alors si l’envie d’être seul à l’eau vous fait rêver, sortez le Google Earth à la recherche des plus belles pointes, en fonction des vents! Ça pourrait vous rapporter cher 😉

Sydney

Pour notre part, l’envie de découvrir de nouvelles plages et de profiter du beau temps nous pressait et nous avons donc décidé de ne pas nous arrêter à Sydney pour filer à notre prochain stop avant la tombée du jour.
Toutefois, avec ses nombreux bons restos, c’est un stop à considérer sur l’itinéraire si vous avez envie d’une bonne bouffe locale, abordable et réputée!

Voici quelques bonnes adresses recommandées :
Black Spoon Bistro
The lobster pond and moore

Sydney est également un bon stop pour faire le plein de provisions en vue d’entreprendre le Cabot trail. Pensez aussi à faire le plein d’eau potable et de gaz avant de prendre la route!

Ingonish

On avait entendu dire que la plage d’Ingonish était d’une eau turquoise translucide qui valait le détour. Assez peuplé de touristes, l’endroit pourrait, aux premiers abords, vous donner l’envie de raccourcir l’arrêt. Toutefois notre conseil : partir en SUP pour une expédition le long des falaises de l’hôtel du Keltic lodge. Il sera important de prendre le temps d’évaluer les vents avant de vous aventurer à l’eau, question que l’expérience demeure agréable! Notre suggestion: passez par l’hôtel très prisé du Keltic lodge pour admirer le site, la vue de la baie et pouvoir bien choisir de quel côté il vaut mieux mettre les SUP à l’eau, en fonction des vents du moment.

Pour les plus douillets qui voudraient se laisser tenter par une nuitée sur ce site enchanteur, nous l’avons fait et le jeu n’en vaut pas la chandelle. Toutefois un détour au spa s’avère une bonne option pour profiter du site et vous détendre sans faire de folles dépenses. Conseil d’ami : mangez au village et non sur le site du Keltic lodge. On a testé pour vous 😉

Ingonish beach, est donc le spot parfait pour y mettre le SUP à l’eau et profiter d’une ballade unique! La vue est sublime, l’eau claire, les rochers rosés, et la houle juste assez présente pour offrir quelques challenges sans pour autant donner le mal de mer (en tout cas, dans notre cas!). À noter qu’il n’y avait aucune location de SUP directement sur la plage au moment de notre passage. Pour prévoir le coup si vous n’avez pas votre embarcation, voici une adresse à retenir : Highland adventure

Et si le SUP n’est pas dans les plans, ou si le vent est simplement trop fort, Ingonish est aussi le point de départ du hike du Mont Franey.

Incontournable à la sortie d’Ingonish : Salty Roses and Periwinkle café, un chouette restaurant-boutique qui propose de savoureux cafés, ainsi que leurs petits délices sucrés comme salés. Les propriétaires ont compris ce que les touristes comme nous recherchent et gageons que vous souhaiterez retrouver ce genre de café dans toutes les petites villes suivantes! Alors, prenez le temps de savourer le moment. Leurs chambres offertes sur Rbnb étaient complètes durant notre passage, mais si vous pouvez y dormir, l’endroit semblait très coquet!

En route vers Meat Cove, il vous faudra faire un arrêt obligé à la Chowder house , à Neil’s Harbour. Ici, c’est simple, le nom de la place vous inspire quoi commander ! Profitez de ce stop pour manger dehors sur les tables à pique-nique près de l’eau. Vous pourrez y admirer les poissons qui pêchent à leur tour droit devant.

*Attention le restaurant ferme tôt en fonction des saisons, prévoyez votre stop avant 18h pour être certain de ne pas manquer le festin!

Meat cove


(aka selon la traduction de google : la crique à viande)
Après quelques kilomètres dans la brousse impliquant un léger détour, le camping de Meat cove est un lieu bien connu des touristes, mais qui vaut la peine d’être ajouté à l’itinéraire. Le site de camping en soit s’avère un choix judicieux pour y passer la nuit durant votre circuit du Cabot trail.

Pour les plus téméraires, vous pourrez toujours considérer l’option gratuite directement sur la plage, qui implique d’entreprendre la descente d’un chemin rocailleux et à pique. Celui-ci pourrait bien vous faire douter de vos ambitions. Toutefois, une fois installé sur le bord de l’eau à l’écart des autres campeurs, vous pourrez remercier votre ténacité en appréciant Meat cove mieux que quiconque!
En dormant sur la plage, vous serez également aux premières loges à l’aube pour enjamber votre SUP et entreprendre une ballade matinale devant un ciel aux couleurs pastel. L’objectif : être sur l’eau à l’aube pour profiter du décor, juste avant que le vent se lève!

Pour notre part, après avoir risqué la descente vers la plage, l’envie d’explorer les alentours dans l’espoir de découvrir un spot davantage isolé des autres voyageurs nous a valu une belle surprise ! À quelques kilomètres du site de camping, se trouve ZE Secret Spot; une plateforme de béton qui surplombe l’océan, et juste assez grande pour y stationner le van, sortir les chaises de camping et commencer la prép du souper avec une vue à couper le souffre. C’est un endroit tout simplement spectaculaire, où l’on se sent seul au monde.

On vous souhaite donc de trouver ce spot à votre tour, car ce sera probablement votre nuitée la plus épique du voyage. Ce fut notre cas! Mais l’itinéraire chargé nous oblige à reprendre la route dès le lendemain. Prochain stop : la visite aux baleines !

Pleasant Bay

Si vous désirez profiter de votre escapade au Cap-Breton pour observer diverses espèces de baleines de passage le long de la côte, vous voudrez vous arrêter ici. L’excursion en bateau est abordable (50$/ personne) et d’une durée d’environ 2h environ. Vous aurez aussi la chance de voir des marsouins, des phoques et des oiseaux marins!

On vous suggère de faire l’excursion avec les capitaines Tony et Chris de Pleasant bay whale watching. Good spirit à bord, ambiance de pirates, et ils nous ont prouvé qu’ils savent bel et bien trouver où se cachent ces splendides mammifères marins tout en respectant leur environnement.

Pleasant Bay Whale Watching

À savoir, les bateaux opèrent généralement de mai à octobre.

On nous suggère de luncher à Rusty Anchor, une bonne option du coin!
Tips d’un local : 10% de rabais si vous mentionnez avoir fait la balade avec garrantiewhale.com.
Tips d’un certain Benjamin : le burger de poisson et le bloody Caesar du capitaine sont sur la coche!

Cheticamp (l’Acadie de la Nouvelle-Écosse)
C’est dans la région de Cheticamp que vous pourrez parcourir à pied la légendaire Skyline trail – Un trek accessible à tous, qui se conclut par une vue imprenable du golf du Saint-Laurent. Les couchers du soleil ici sont venteux, mais magiques.

Seul petit bémol, c’est un spot touristico. Petit défi ; saluer chaque personne que vous rencontrez. Vous pourrez pratiquer votre allemand, espagnol et mandarin!
2 endroits où manger dans la ville de Cheticamp : L’abri, avec son petit côté hypster, ou le Harbour, pour son charme acadien et ses saveurs de la mer. Perso, nous avions envie de vivre l’expérience locale et de profiter des fruits de mer du coin. Le Harbour nous en a mis plein la vue, et l’estomac! Notre recommandation : l’assiette « Best of both », un duo de homard et de crabes des neiges à jeter par terre.

Margaree

Si vous passez par la vallée de Margaree, ce sera l’occasion de vous arrêter à la rivière Margaree, qui draine le plus grand bassin hydrographique de l’île du Cap-Breton. Ici, les fausses aux saumons abondent et font la renommée de la région. Entre juin et octobre, ses eaux claires et froides abritent notamment le saumon de l’atlantique et la truite de mer.

Pour vivre Margaree à son plein potentiel, on vous a déniché le meilleur guide de pêche à la mouche du coin. Que vous en soyez à votre premier cast ou non, Jimmie guide et propriétaire de l’entreprise A great day fishing, sera la personne que vous voulez avoir à vos côtés durant votre quête aux saumons. Il connait les meilleures fosses, vous introduit aux pêcheurs locaux et surtout partage ses connaissances et sa passion pour la pêche au saumon comme personne. Allez voir son instagram, @agreatdayfishing il est sur le “coche”!

5 heures de pêche et 2 saumons hookés plus tard, c’est l’heure d’un arrêt obligé au Dancing goat Café. Leur menu est délicieux et réconfortant. Profitez-en pour essayer le dirty Chai latté, (la spécialité de Benjamin lorsqu’il roupille un peu) : Un thé chai combiné à un shot d’espresso, une formule magique pour vous donner un bon boost épicé après une nuit écourtée par une session de pêche et la route à faire devant!

Profitez également de votre passage à Margaree pour visiter Big Spruce Brewing, la seule brasserie artisanale qui cultive son houblon bio du côté du Canada atlantique. L’entreprise familiale n’y brasse que de la bière non filtrée et non pasteurisée. Le food truck sur place offre également une délicieuse gastronomie locale.

Finalement, fidèle à notre envie de vagues, notre voyage se boucle au point A, de retour à Pointe Michaud, où les conditions de surf sont encore meilleures qu’à notre première visite. Mouiller le wetsuit pour la route du retour en vaut toujours la peine pour une dernière session ou deux à l’eau! Avec en prime, un arc-en-ciel comme trame de fond et quelques phoques qui nous saluent entre deux vagues pour clore ce voyage épique!
Merci Cap-Breton pour ton hospitalité et ta splendeur!

 

Une mention spéciale à l’énergie bio de GURU sur la route – grâce à vous, nous avons réussi à surmonter les quelque 3 600 kilomètres parcourus! Merci également à Vanlife Mtl pour l’hôtel de luxe « on 4 wheels » et à Tourisme Cape Breton pour les bonnes adresses à découvrir.