Où faire du surf à Montréal et ses environs ?


Bien qu’éloignée des traditionnels beach breaks, Montréal surprend par ses options en matière de surf.

Que ce soit pour t’initier ou satisfaire ton envie chronique de glisser sur les vagues, découvre les possibilités qu’offre le surf à Montréal et ses alentours.

Une culture cosmopolite, une multitude de parcs où il fait bon de trinquer, des festivals à l’année: Montréal est une ville de prédilection à bien des égards, même les plus insoupçonnés. Serait-ce son caractère underdog combiné à l’influence de ses voisins du sud, où la notion selon laquelle tout est possible, que la pratique du surf s’y est démocratisée loin des beach breaks et des palmiers?

Alors que l’innovation technologique combinée à l’essor de la de la culture du surf au Québec semble justifier le phénomène, bien d’autres facteurs expliquent la diversification de l’offre de surf à Montréal ces dernières années. À commencer par la détermination d’une poignée d’entrepreneurs, qui ont osé développer des alternatives au surf traditionnel, souvent, à contre-courant. Du fleuve Saint-Laurent aux centres de surf intérieur, voici le guide ultime de surf à Montréal et ses environs.

Photo Couverture : Alexandra Côté-Durrer

Surf Montréal : Infos pratiques

 

OuiSurf Surf Montréal tableau comparatif Oasis Surf Dix30 Brossard, KSF Surf Montréal, Maeva Surf Laval, Picine à vague Mont Saint-Sauveur

 

Lien rapides :

 

Oasis Surf – Du surf au quartier Dix30 de Brossard

Si on se rend au quartier Dix30 de Brossard principalement pour magasiner, on s’y déplace aussi pour surfer et ce, à l’année. C’est en 2014 que le propriétaire d’Oasis Surf Claude Coudry a pris de pari d’ouvrir le premier centre de vrai surf intérieur au Canada. Depuis, faire du surf à Brossard dans une atmosphère exotique est devenu chose courante, et le Dix30, un point de convergence des surfeurs ainsi que des curieux à la recherche de nouvelles expériences.

Trois vagues, pour tous les niveaux

Chez Oasis Surf, on surfe en quelque sorte à contre-courant, sur une vague stationnaire de la même façon qu’en surf de rivière. Par contre, rien à voir avec ce sport, et nul besoin d’être un grand maître nageur. On accède à la vague, située dans un bassin d’eau peu profond, vis-à-vis celle-ci à partir du bord de la piscine. On commence directement en position debout sur la planche qui nous est offerte pour glisser tranquillement vers le centre du bassin, avec l’aide d’un instructeur. On se hisse ainsi une place parmi les autres surfeurs. On peut aussi commencer sur le ventre si on le désire, pour pratiquer nos take-offs, essentiels en surf de mer.

Bien qu’il soit possible de surfer sur des vagues de différentes tailles, les débutants, les intermédiaires, les experts, bref tout le monde qui met les pieds chez Oasis Surf pour la première fois doit d’abord commencer sur la plus petite vague de 2 pieds.

Benjamin Rochette et Julien Lauzon OuiSurf sur la vague débutante du Oasis Surf du quartier Dix30 de Brossard
La plus petite vague de 2 pieds du Oasis Surf Quartier Dix30 de Brossard

Un cours d’introduction, incluant une portion théorique sur la terre ferme, est obligatoire pour les enfants (4 ans et plus) comme pour les surfeurs les plus aguerris. C’est que le surf d’intérieur a ses particularités: la répartition du poids, très différente du surf en mer et se rapprochant davantage du wakesurf, ainsi que la façon de tomber.

Une fois le cours complété, les surfeurs pourront essayer la vague de 4 pieds pour se rapprocher de la sensation obtenue en surf ainsi qu’en wakesurf.

Benjamin Rochette OuiSurf sur la vague de 4 pieds du Oasis Surf du quartier Dix30 de Brossard
la vague de 4 pieds style «Wake surf»

Les plus téméraires pourront affronter la vague tubulaire de 6 pieds, une révolution dans le domaine du surf intérieur rendue possible grâce à la technologie SurfStream développée par la compagnie American Wave Machine (AWM).

Cette vague modulaire, créée par un récif artificiel, n’est disponible que les lundis soir. Toute personne s’y aventurant doit avoir été certifié au préalable par un instructeur d’Oasis Surf. Les «regulars» comme les «goofy» seront servis, puisqu’une droite, suivie d’une gauche, sont offertes.

 

Combien ça coûte?

Les tarifs chez Oasis Surf varient selon la durée et le niveau d’aisance du participant. Le cours d’initiation obligatoire pour tous débute à 49$+taxes pour une période de 30 minutes sur la vague.

Pour que ça en vaille vraiment la peine, mieux vaut opter pour une heure au coût de 69$+taxes.

Ceux qui se sentent à l’aise de sauter à l’eau sans instructeur et qui auront complété le cours d’initiation peuvent surfer 30 minutes pour 39$+taxes, et le double pour 59$+taxes. Il est également possible d’acheter des forfaits comprenant plusieurs séances, de les combiner avec des repas à saveur tropicale et même, de réserver la vague au complet. Pensez à réserver d’avance pour garantir votre séance, surtout les week-ends!

🙌  Points forts selon OuiSurf

Bien que d’autres vagues intérieures déferlent notamment à Laval et à Valcartier, Oasis Surf représente le seul centre de vrai surf intérieur au pays. Cela s’explique par sa technologie et le type de planches utilisées, munies d’un aileron, permettant de réaliser différentes manoeuvres et de se rapprocher du feeling obtenu en surf. Un avantage notoire comparé aux autres complexes intérieurs qui ne permettent que l’utilisation des planches de style bodyboard, sans aileron.

Le tube donne incontestablement un défi supplémentaire à ceux qui désirent aller plus loin dans leur pratique. On se lasse donc pas rapidement se rendre à Oasis Surf!

Malgré le risque de chutes douloureuses, ce centre de surf intérieur de Brossard demeure un environnement sécuritaire, sans danger de noyade. Un aspect qui plaira aux débutants, dont le premier contact avec ce sport se déroulera en toute confiance.

Impossible de passer sous silence le côté bouffe. Se savoir attendu par un bon ceviche à sa sortie de l’eau, ça reste toujours plaisant! Le menu du resto-bar est d’une variété surprenante, et ses cocktails rafraîchissants.

😒  Points faibles selon OuiSurf

Bien qu’on puisse profiter de sa vague à l’année, beau temps, mauvais temps, le centre de surf du quartier Dix30 reste un environnement artificiel, bien loin de ce qu’offre mère nature en surf de mer, mais qui se rapproche du feeling du surf de rivière.

Le nombre de participants, surtout les week-ends, créer nécessairement de l’attente. Le line-up peut devenir une source de frustration, surtout pour ceux qui auront souscrit à 30 minutes seulement.

L’équipement en surf de mer ou de rivière peut coûter cher, mais une fois obtenu, chaque session est en quelque sorte offerte par la nature. Chez Oasis Surf, c’est l’inverse. Aucun investissement niveau équipement si ce n’est qu’un maillot de bain, mais sortez votre petit cochon pour chaque séance! Faire du surf à Brossard sur une base régulière devient donc difficile niveau budget.

Les puristes auront beau critiquer l’aspect commercial d’Oasis Surf, il n’en reste pas moins que l’ambiance «tiki bar» que propose ce centre de surf intérieur près de Montréal rend le style de vie associé au surf accessible à tous, en tout temps.

Pour en savoir plus, consultez le site web d’Oasis Surf.
9520 Boulevard Leduc Suite 01
Brossard, QC J4Y 0B3

OuiSurf Surf Inc. Hugo Lavictoire - Fondateur de KSF Montréal , sur la vague de rivière Habitat 67
Hugo Lavictoire – Fondateur de KSF Montréal , sur la vague de rivière Habitat 67

Surf de rivière avec KSF Montréal

Alors que les vagues de l’océan se déplacent du large au rivage, les vagues de rivière se brisent continuellement à un seul et unique endroit, sans avancer, tel un remou. À Montréal, il existe deux vagues de ce type où il est possible de surfer.

C’est dans le fleuve St-Laurent qu’on retrouve la vague à Guy, située à Ville LaSalle, dans rapides de Lachine, et la vague d’Habitat 67, au Parc de la Cité-du-Havre, au sud du Vieux Port. Toutes deux nécessitent de faire son entrée à l’eau en amont, à plat ventre sur sa planche, avant de se laisser en quelque sorte aspirer, de dos, par la vague. Un feeling foncièrement différent que celui obtenu en mer!

Or, tout comme dans l’océan, un intense effort de paddling doit être déployé pour attrapper la vague, ou plutôt, pour y «coller», ainsi que pour revenir un rivage.

KSF Surf Montréal - Lasalle - Cours Surf de rivière Montréal Vague à Guy et Habitat 67
l’École de Surf de rivière KSF Montréal – Crédit : Alexandra Côté-Durrer

Vague à Guy ou Habitat 67: Laquelle des deux choisir?

Ceux qui qui désirent apprendre à surfer à Montréal et qui n’ont aucune expérience en surf de rivière ont tout intérêt à se familiariser avec ce sport auprès de KSF LaSalle. Fondé en 1995 par Hugo Lavictoire, cette adresse offre des cours de kayak, de SUP et de surf, s’adressant surtout aux débutants.

Le cours d’initiation 1 se déroule à la vague à Guy, puisque plus près du rivage et moins puissante qu’Habitat 67. Sa petite taille en fait d’ailleurs un spot prisé des longboardeurs. Le cours de 3h regroupe en moyenne six participants pour un moniteur, parfois jusqu’à dix les jours achalandés avec un deuxième moniteur. Ce cours s’adresse aux 12 ans et plus (avec autorisation parentale si moins de 16 ans) qui se sentent en confiance en eau vive.

Pour ceux qui auront complété le cours d’initiation 1, le cours d’initiation 2 vous amène à faire du surf à Habitat 67. Une vague plus forte, plus creuse et plus éloignée du rivage où il vous faudra ramer davantage, surtout pour revenir à la terre ferme.

Également d’une durée de 3h, ce cours s’adresse cette fois aux 14 ans et plus (avec autorisation parentale si moins de 16 ans).

Combien ça coûte?

Chaque cours d’initiation au surf avec KSF LaSalle, que ce soit à la vague à Guy ou à Habitat 67, vaut 70$+taxes. Il est possible de combiner les deux en une seule journée au prix de 125$+taxes, sur une durée totale de 6h30. Ces tarifs incluent la planche de surf (un soft top pour commencer), le casque et la veste de flottaison au besoin. Or, ni le wetsuit ni les bottes ne sont inclus. Les intermédiaires peuvent quant à eux obtenir un cours privé sur mesure à l’emplacement de leur choix. Comptez 150$+taxes pour 2h, incluant le matériel.

Pour ceux qui ont de l’expérience en surf de rivière, ou qui sont accompagné d’une personne d’expérience, KSF loue des planches de surf pour 25$ (taxes incluses) pour 3h et 35$ pour la journée. L’accès aux sites est gratuit.

Quand surfer?

Le surf y est praticable tout l’été, sans wetsuit. L’eau est tout à fait confortable, dont la température oscille entre 19 et 24°C. On peut surfer à partir du printemps, lorsque la fonte des glaces est terminée pour éviter les blessures que peuvent occasionner les morceaux de glace. Un équipement complet est recommandé, comprenant wetsuit, booties, hoodie et gants, surtout tôt en saison. Attention aux courants puissants occasionnés par la fonte et les pluies, créant un environnement hostile surtout pour les novices.

À l’automne, il est possible de surfer jusqu’à ce que la glace se forme, après quoi le surf devient impraticable. KSF LaSalle offre des cours à la vague à Guy à partir de mai, et à partir de juin à Habitat 67, et ce, jusqu’en septembre.

Le niveau et débit d’eau:

Il serait faux d’assumer que les vagues de rivière sont toujours constantes en termes de qualité. Le niveau ainsi que le débit de l’eau sont deux facteurs qui ont un impact considérable sur la condition des vagues, particulièrement à Habitat 67 où l’on peut surfer deux vagues différentes selon les saisons – La main et la shore, aussi appelée right side. Pour en savoir plus, on vous invite à découvrir les conditions optimales pour ce surf spot.

🙌  Points forts selon OuiSurf

Se retrouver en nature en pleine ville a quelque chose de thérapeutique. Avoir les deux pieds dans l’eau parmi les rochers, les algues et parfois même les poissons nous rapproche indéniablement de l’essence même du surf. Une adaptation physique et psychologique aux éléments dont le contrôle nous échappe totalement s’impose, tout comme en océan. Le fleuve St-Laurent s’avère un excellent terrain de jeu pour le développement de cette compétence.

Au-delà de l’aspect sportif, on s’y rend pour l’aspect communautaire. Il n’est pas rare de voir des amitiés se tisser dans le line-up propice aux échanges, que ce soit dans le cadre d’un cours ou non.

Le respect envers les surfeurs locaux que démontre KSF Lasalle ne peut être passé sous silence. Alors que la popularité du surf de rivière à Montréal connaît une croissance, le fondateur de KSF tient à garder la taille des groupes raisonnable, d’abord pour la sécurité des participants, puis, tant pour leur plaisir que celui des locaux. «Ça aurait été facile pour nous à une certaine époque d’emmener nos cours à 20 personnes, mais on ne l’a jamais fait […]. On essaye de ne jamais dépasser 10 parce qu’on peut créer de la frustration autant pour les surfeurs présents sur place que pour les étudiants dans le cours», admet Hugo Lavictoire. En plus de cette mesure, les cours se donnent en dehors des heures de pointe, donc soit en matinée ou en fin d’après-midi, explique le gérant de KSF LaSalle Alex Pelletier.

Une expertise et une qualité de service, qui s’explique en grande partie par l’équipe d’instructeurs, minutieusement choisis parmi des gens de confiance qui fréquentent le site sur une base régulière. Tous ont leur formation de RCR en cas d’incident, insiste Alex Pelletier.

😒  Points faibles selon OuiSurf

Dû à la popularité du sport, le line-up tant à la vague à Guy qu’à Habitat 67 peut vite devenir bondé. La vague à Guy reçoit la visite de 300 surfeurs lors des journées chaudes d’été selon le comité Zone d’Intervention Prioritaire Ville-Marie. Sur une base annuelle, le Devoir estime entre 18 000 à 25 000 surfeurs pour les deux sites combinés! Un phénomène qui occasionne forcément impatience dans le line-up, et pression sur le surfeur en action.

Malheureusement, suite aux pluies, la qualité de l’eau du St-Laurent limite la pratique, surtout à Habitat 67. La ville de Montréal recommande de ne pas entrer en contact direct avec l’eau du fleuve dans un délais de 48hrs après une averse, compte tenu de l’augmentation du taux de coliformes dans l’eau. Pour suivre la qualité de l’eau et sa température, il est possible de consulter la carte interactive publiée par la ville de Montréal. Attention, les données ne sont toutefois pas affichées en temps réels puisqu’un délais minimal de 24h est nécessaire après l’échantillonnage pour procéder à l’analyse de l’eau.

Finalement, comme n’importe quelle forme de surf, on s’habitue au spot que l’on fréquente le plus. «Un surfeur de rivière peut facilement prendre le pli, et une fois en mer, avoir de la misère», explique le fondateur de OuiSurf Benjamin Rochette. L’inverse est tout aussi vrai. Parmi les différences notoires, les take offs. Alors qu’on peut prendre son temps en surf de rivière, il faut être rapide en mer. «Il y a aussi le fait qu’en surf [dans l’océan], tu paddles 90% du temps, et tu passes 10% debout. En surf de rivière, c’est exactement le contraire», conclut-il.

Pour en savoir plus, consultez le site web de KSF.
7770 Boulevard LaSalle
LaSalle, QC H8P 1X6

OuiSurf Surf Montréal Maeva Surf Laval vague intérieure Centropolis
MAEVA SURF – Surf intérieur – Boutique – Bar Centropolis Laval – Photo : Instagram @maevasurf

Maeva Surf à Laval

Bien avant qu’Oasis Surf ne voit le jour, le centre de surf intérieur Maeva Surf ouvrait ses portes en plein coeur du Centropolis, à Laval.

Sa technologie se distingue de celle utilisée sur la Rive-Sud de Montréal, et propose conséquemment une expérience fort différente. Conçu par l’entreprise Waveloch, le premier Flowrider remonte à 1991, ce qui en fait une technologie pionnière sur le marché des vagues artificielles. Depuis, une cinquantaine se sont implantées autour du globe.

Chez Maeva Surf, on surf une seule taille de vague, sur laquelle on a l’impression de glisser. La sensation se rapproche de celle qu’on obtient quand on fait du skimboard l’été, sur une plage du Maine. On est assez loin du surf, ou même du wakesurf, comme c’est le cas chez Oasis Surf! C’est en grande partie dû aux planches sans aileron, le faible niveau d’eau pour cause.

On fait donc son entrée dans l’eau sur ce qui s’apparente à un croisement entre un bodyboard et une planche de skate, avec l’aide d’une corde. Ceux qui le désirent peuvent simplement faire du bodyboard sur le ventre… encore une fois, comme à la plage du Maine.

Combien ça coûte?

Tout comme au complexe de surf intérieur de Brossard, les novices mesurant plus de 42 pouces devront suivre un cours d’initiation incluant une formation technique hors de l’eau. Le forfait débutant commence à 50$+taxes pour 30 minutes sur la vague, ou 80$+taxes pour une heure.

On accepte au maximum six participants par cours et un seul à la fois est admis sur la vague. Ainsi, tout comme chez Oasis Surf, mieux vaut réserver sa place d’avance. Une fois la séance d’initiation complétée, on peut retourner à l’eau le jour même ou ultérieurement au coût de 33$+taxes pour 30 minutes ou 60$+taxes pour une heure, toujours avec les conseils d’un instructeur.

Les intermédiaires peuvent quant à eux s’adonner au flowride sans instructeur ni corde lors du «jam». Cette session libre d’une heure (45$+taxes) ou de 2h (55$+taxes) admet une fois de plus un seul surfeur à la fois dans le bassin.

Quant aux experts du flowride préalablement approuvés par un instructeur de Maeva Surf, ils trouveront leur compte les jeudis soir, lors desquels davantage de manoeuvres et les party waves sont admis. Prévoir 55$ pour le «Jam Maverick», d’une durée de 2h.

🙌  Points forts selon OuiSurf

Qui dit centre intérieur dit plaisir à l’année, à l’abri de la pluie, de la neige, de la grêle et autres cadeaux gracieusement envoyés par mère nature.

À notre sortie de l’eau, on peut refaire le plein d’énergie au bar-resto aux allures tropicales, tout comme chez Oasis Surf, dans une atmosphère plus intime.

😒 Points faibles selon OuiSurf

Maeva Surf est d’abord et avant tout un centre de flowride, assez différent du surf comme on le connait. La sensation n’a donc rien de vraiment similaire avec ce sport dû à sa technologie et du type de planche utilisée. Puisque sa technologie ne permet de former qu’une seule taille de vague, le spectre des possibilités est réduit et les compétences du surfeur se voient saturées plus rapidement qu’avec la technologie SurfStream, utilisée chez Oasis Surf.

Avec une cinquantaine de vagues artificielles de type Flowrider à travers le monde, il va sans dire que l’activité est sécuritaire. Avec une planche moins stable, car sans aileron, le surfeur peut se retrouver perpendiculaire au courant, et faire comme en snowboard lorsqu’un edge cut survient: tomber face première, les deux pieds au-dessus de la tête à la manière d’un scorpion! Avec son niveau d’eau de moins d’un pied, et la vitesse de l’eau projetée à 40 km/h, mieux vaut être prêt à toute éventualité.

Bien que le bassin soit assez large pour réaliser quelques tricks, l’équipe de Maeva Surf divise celui-ci en deux au moyen d’un muret, quand l’affluence l’oblige. On passe donc d’un corridor de 32 pieds de large à 16 pieds…

Puisque Maeva Surf à Laval a été le premier centre de surf intérieur à s’établir au Québec, il gardera toujours son rôle de pionnier. Pour cette raison, on voue un grand respect à toute son équipe.

Pour en savoir plus, consultez le site web de Maeva Surf.
2005, boul. Daniel-Johnson
Laval, Qc H7T 1H8, Canada

OuiSurf Piscine à vagues Mont Saint-Sauveur surf montréal
Surf dans la piscine à vagues du Mont St-Sauveur Crédit : www.sommets.com

Du surf dans la piscine à vagues du mont St- Sauveur

Une escapade surf parmi les collines verdoyantes des Laurentides? C’est exactement ce que propose le parc aquatique du mont St-Sauveur, à environ 1h de Montréal. Depuis plus d’une décennie, le site possède sa propre piscine à vagues ouverte aux surfeurs.

Mieux vaut y surfer avec son longboard puisque les vagues, qui déferlent à chaque 7 secondes, font environ 1 à 2 pieds.

On a l’impression de surfer The Wall, sur la côte Est américaine, quand le swell n’est pas au rendez-vous. Les algues et l’eau gelée en moins! Une activité ludique et familiale, parfaite pour ceux qui désirent s’initier surtout lors des canicules estivales.

Quand surfer?

Puisqu’à ciel ouvert, la piscine à vagues du mont St-Sauveur est ouverte en été seulement, de juin à août. L’horaire varie d’un mois à l’autre. Seulement quelques soirées par semaine sont allouées au surf. Puisqu’un nombre limité de surfeurs est permis à l’eau, on recommande de réserver sa place avant de se présenter.

Combien ça coûte?

Ceux qui n’ont jamais mis les pieds sur une planche de surf sont invités à souscrire à un cours d’initiation au coût de 60$. Ce prix inclus les conseils d’un instructeur et la location d’un longboard de 8,2 pieds ou 8,4 pieds. La séance, qui prévoit un maximum de sept participants, se déroule de 19 à 20h, après quoi ceux-ci sont invités à rester lors de la session libre ouverte à tous, se déroulant jusqu’à 21h45. Ce bloc, idéal pour les débutants qui n’en sont pas à leur première expérience et les intermédiaires désirant peaufiner leurs techniques de longboard, admet jusqu’à 25 surfeurs dans la piscine à vagues. Il en coûte 30$ pour 1h45. Prévoir 15$ supplémentaire pour la location de planche de surf.

🙌  Points forts selon OuiSurf

Malgré l’aspect artificiel de la piscine à vagues, le fait de rider en plein-air ajoute une touche naturelle à l’expérience, qu’on ne retrouve ni à Oasis Surf ni à Maeva Surf. Surfer au coucher de soleil aura toujours quelque chose de priceless.

Avec la mécanique des vagues, qui avancent tout comme dans l’océan, et non tel qu’en surf de rivière, cette offre est celle qui se rapproche le plus du surf de mer. Il s’agit d’ailleurs d’une bonne alternative pour pratiquer son paddle.

😒 Points faibles selon OuiSurf

La piscine à vagues de St-Sauveur s’apparente à toute autre piscine à vagues dans les parcs aquatiques, c’est-à-dire qu’elle n’a pas été conçue spécifiquement pour surfer. Sa technologie n’est donc pas assez puissante pour faire du shortboard, encore moins pour faire place aux manoeuvres. Ses vagues molles ne permettent que d’aller en ligne droite pendant quelques secondes. Les surfeurs à la recherche de défi n’y trouveront pas leur compte.

Pour en savoir plus, consultez le site web du Sommet St-Sauveur.

350 Avenue St Denis
Saint-Sauveur, QC J0R 1R3

Pas de doute, ces quelques adresses représentent d’excellentes façons de s’initier au surf à Montréal. À quelques aspects du moins, puisque l’essence de ce sport va bien au-delà de tenir debout sur une planche; chaque swell, chaque vent, chaque vague et chaque trajet pour s’y rendre sont uniques et font d’une session une expérience irreproductible. Les complexes de surf et la fréquentation des sites où déferlent les vagues de rivière témoignent néanmoins de l’engouement pour le surf non seulement à Montréal, mais au Québec. Ils nous rappellent que la Belle Province regorge d’opportunités grâce à ses innombrables cours d’eau. D’ailleurs, les Laurentides sont en voie de devenir notre prochaine destination surf, la région se préparant à accueillir de nouvelles vagues dans sa cours arrière!

 


À ne pas manquer cet automne !

Si certains gens d’affaires on décidés à contre-courant d’installer ici, leurs entreprises issues de la culture surf d’ailleurs, la série Surf Inc. vous invite quant à elle à découvrir le parcours de 6 entrepreneurs expatriés dans le monde. Une aventure haute en émotion à ne pas manquer sur  Oui.Surf